Le Réveil Lozère 25 septembre 2019 a 09h00 | Par RM

Le Copa-Cogeca s’oppose en l’état à l’accord UE-Mercosur

Dans le cadre d’une conférence de presse tenue le 12 septembre, le comité des organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), par la voix de son président Joachim Rukwied, s’est inquiété à la fois des risques inhérents à l’accord conclu entre l’UE et les pays du Mercosur du risque de réduction des crédits budgétaires de la Pac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

« Nous ne rejetons pas l’accord UE-Mercosur, mais comprenez bien que nous ne pouvons soutenir ce type d’accord commercial en l’état », a expliqué Joachim Rukwied, président des organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 12 septembre. Ajoutant qu’« un tel accord pourrait créer des dégâts dans certains marchés européens, notamment la viande bovine ou le sucre dédié à la production d’éthanol ». Il a rappelé que cet accord comportait de nombreux risques notamment via la mise en place d’une politique commerciale à double standard qui agrandirait le fossé entre les exigences sanitaires et environnementales imposées par les deux parties. « Par exemple, le Brésil dispose d’outils différents de ceux utilisés par les agriculteurs européens, notamment 150 pesticides qui sont bannis au niveau de l’UE. Et c’est sans parler des normes sociales en Amérique du sud ». Le président du Copa-Cogeca souhaite prochainement discuter de cet accord commercial avec Phil Hogan, commissaire désigné au Commerce, afin de trouver un terrain d’entente, indispensable pour protéger efficacement le secteur agricole de l’UE.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1527, du 26 septembre 2019, en page 13.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.