Le Réveil Lozère 19 juin 2019 a 10h00 | Par Claudine Lavorel

Le déclin des grands hypermarchés est en route

Le marché de la grande distribution poursuit sa mue. C’est la fin du gigantisme et le consommateur se tourne vers d’autres acteurs, plus pratiques, plus proches, plus éthiques…

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La chaîne américaine Costco arrive en France en proposant des produits en grand format présentés sur palettes.
La chaîne américaine Costco arrive en France en proposant des produits en grand format présentés sur palettes. - © DR

Pour la première fois depuis quarante ans, le modèle de la grande distribution ne progresse plus et perd des parts de marchés. Au gigantisme des années quatre-vingt, les formats développés par les enseignes préfèrent désormais la proximité. L’éclosion du drive, le boom du bio et des circuits courts font aussi bouger les lignes. Les clients souhaitent revenir à des valeurs de proximité et de praticité. Simple tendance il y a encore quelques années, la volonté de consommer « plus vert » et « plus sain » dans une démarche éco-responsable est plus que jamais ancrée dans les habitudes de consommation des Français. Les distributeurs doivent donc répondre à ces attentes pour une consommation plus éthique, avec des actes plutôt que des discours.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1515, du 20 juin 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.