Le Réveil Lozère 16 février 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le dossier de la RN 88 doit avancer, selon les élus locaux

La question de la RN 88, vieux serpent de mer en Lozère, revient sur le devant de la scène en 2022.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La question de la RN 88, vieux serpent de mer en Lozère, revient sur le devant de la scène en 2022.
La question de la RN 88, vieux serpent de mer en Lozère, revient sur le devant de la scène en 2022. - © Marion Ghibaudo/Archives

Le 10 février, Thierry Julier, président de la CCI, Francis Chabalier, président de la communauté de communes du Haut-Allier, et Sophie Pantel, présidente du département se sont réunis à Mende, dans les locaux de la CCI, pour organiser une conférence de presse sur le sujet, avec un seul leitmotiv : « l’unanimité ». « Ce contournement est un vrai besoin, a rappelé Thierry Julier, président de la chambre de commerce et d’industrie. L’enjeu est important pour aérer la ville, pour le développement économique et pour le foncier ».
Les trois élus, par cette conférence de presse, voulait principalement afficher leur accord sur le dossier de la RN 88. Après de nombreuses années de blocage où rien ne s’est passé sur le dossier, du moins dans la partie lozérienne, un nouveau projet de contournement vient d’être transmis aux services concernés, par la Dreal Occitanie. « Il y a eu une première phase de concertation, en 2015, avec enquête publique, où il était proposé de choisir différents tronçons pour ce contournement ». Désormais, la Dreal est revenu auprès des services compétents pour affirmer le choix du tronçon et des travaux envisagés. Ce dossier, d’après les élus, propose un tracé avec « deux viaducs qui traversent l’Allier », et des accès à la ville de Langogne avec la construction de giratoires. Le contournement de la ville de Langogne devrait se faire grâce à une fois une voie, contrairement au souhait communément exprimé de la construction d’un deux fois deux voies. Cependant, la porte n’est pas complètement fermée à cette proposition, puisqu’une marge de manoeuvre est laissée pour son aménagement futur. « C’est ce qui nous rend optimiste, même si ce n’est pas l’idéal pour le moment », ont souligné les élus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.