Le Réveil Lozère 04 mars 2021 a 13h00 | Par Marion Ghibaudo

Le frelon asiatique : début des campagnes de piégeage

Dans la zone du mont Lozère, pour contrer ce prédateur qui fait des ravages dans les ruchers, la communauté de communes Cévennes-au-mont-Lozère a lancé une campagne de piégeage, en collaboration avec le GDSA 48, le syndicat apicole Lozère Terre de miels et le PNC.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans la zone du mont Lozère, pour contrer ce prédateur qui fait des ravages dans les ruchers, la communauté de communes Cévennes-au-mont-Lozère a lancé une campagne de piégeage, en collaboration avec le GDSA 48, le syndicat apicole Lozère Terre de miels et le PNC.
Dans la zone du mont Lozère, pour contrer ce prédateur qui fait des ravages dans les ruchers, la communauté de communes Cévennes-au-mont-Lozère a lancé une campagne de piégeage, en collaboration avec le GDSA 48, le syndicat apicole Lozère Terre de miels et le PNC. - © Eddie Capelle/Illustration

Ce prédateur présent sur l’ensemble du territoire national fait des dégâts considérables sur les ruchers en France. Avec l’arrivée des beaux jours, les fondatrices ressortent : ce sont elles qui créent des colonies et qu’il faut piéger en priorité.
Leur capacité de reproduction rapide, leurs nids pouvant compter jusqu’à 2 000 ouvrières à l’automne élevant les fondatrices (550 par nids) permet une diffusion importante de cette espèce envahissante et en fait un insecte à combattre sur tous les fronts pour les apiculteurs français. Selon la fiche qui lui est consacrée dans l’inventaire national du patrimoine naturel (INPN), « les plus grands nids peuvent produire plus de 13 000 individus au cours de la saison (d’avril à novembre) ».

Le choix du piégeage de printemps sélectif en Cévennes
« Cela fait quatre à cinq ans que l’on propose l’achat de pièges pour attraper des frelons asiatiques au printemps, pour essayer de diminuer la pression que l’on observe de plus en plus sur les ruchers à l’automne », explique Philippe Clément, président du GDSA 48.
Ce piégeage sélectif, selon le président du GDSA, était d’abord à destination des apiculteurs. « Cette année, on a décidé de lancer une opération un peu plus large », détaille Philippe Clément, « à l’automne dernier, il y a eu pas mal d’attaques de frelons sur les ruches, avec des mortalités importantes ou l’obligation de déplacer les ruches pour éviter qu’elles ne meurent ».
Une première opération test avait été lancée en 2020, mais avec la crise sanitaire, « les choses ont été plus compliquées et nous avons eu peu de retours », reconnaît Philippe Clément.
Pour lutter de manière efficace contre le frelon asiatique, la communauté de communes de Cévennes-au-mont-Lozère a décidé de distribuer 1 300 pièges, via les mairies de son territoire, aux apiculteurs et aux particuliers qui le souhaitent dès la fin février, en collaboration avec le GDSA 48. Une action menée à grande échelle et qui est une première sur ce territoire, suite à la prise de conscience générale de la menace que peuvent représenter les frelons asiatiques : « Il y a eu pas mal de nids de frelons dans les villages cévenols à l’automne dernier, donc tout le monde se sent plus concerné (habitants, apiculteurs, arboriculteurs, etc.) », note Philippe Clément.
Un réseau d’alerte et de suivi sera aussi mis en place avec l’ensemble des communes et des apiculteurs, pour traquer les populations de frelons asiatiques au plus près. « Avec l’altitude et en fonction des régions, les reines ne sortent pas en même temps, donc il y a un échelonnage du piégeage », décrit le président du GDSA 48. Ce suivi devrait permettre de mettre en place un système d’alerte pour prévenir les apiculteurs dès les premières sorties des reines, dans le futur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.