Le Réveil Lozère 23 octobre 2019 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Gaec Boiral : conversion au bio en douceur

Un prix Talent au salon Tech&Bio 2019, une conversion bio en bonne voie et une commercialisation bio depuis 2018, le Gaec Boiral n’en finit plus de se réinventer avec succès. Ce Gaec, mené par André Boiral, est d’abord une histoire familiale spécialisée dans le lait de brebis.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Marion Ghibaudo

Le Gaec Boiral, récompensé d’un prix talent au salon Tech&Bio en septembre 2019, est en conversion bio depuis 2016. Avec les 15 autres agriculteurs français qui ont reçu le même prix, ils représentent « des agriculteurs qui se démarquent par leur savoir-faire, leurs résultats technico-économiques et socio-environnementaux » selon les organisateurs. Sur le causse de Sauveterre, à Sainte-Énimie, les brebis du Gaec Boiral paissent tranquillement sur ces étendues balayées par le vent. Entretien avec André Boiral à propos de la production bio chez les caprins.
Le Gaec Boiral raconte une histoire de famille. André Boiral, sa femme Chantal, les deux fils Dorian et Yanis Boiral et Jean-Claude Passebois forment ce groupement qui débute en 1987. 630 brebis en filière bio, 40 vaches à viande de race Aubrac depuis peu, 550 hectares, le Gaec Boiral est bien implanté dans le paysage lozérien. « En 1987, sur la ferme familiale de mes parents, il y avait 180 brebis laitières sur une exploitation de 190 hectares », explique André Boiral.
« Pour passer en bio, on a pris des risques, parce qu’on ne savait pas si on arriverait à être autonome », notamment pour le fourrage, résume André Boiral. « En lait, on est à peu près à 35 % de revalorisation par rapport au conventionnel », remarque l’agriculteur. Un choix rentable qui les conforte dans leur idée.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1531, du 24 octobre 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.