Le Réveil Lozère 06 mai 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Gaec Martin : anticipation et stratégies de valorisation

En Montbéliarde, c’est le Gaec Martin qui remporte le trophée Technilait 2020. Bien que les prix n’aient pu être remis lors des Miss Laitières comme c’est habituellement le cas, le trophée Technilait a maintenu son classement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les montbéliardes du Gaec Martin, gagnants du trophée technilait 2020.
Les montbéliardes du Gaec Martin, gagnants du trophée technilait 2020. - © Sandra Hartmann - Photo d'illustration

Le Gaec Martin est composé de quatre associés : les parents et les deux fils, Guillaume et Vincent. Une exploitation familiale, installée proche de Grandrieu, et transmise de génération en génération qui s’étend sur 200 hectares. L’histoire a démarré dans les années 1980, avec, déjà, des montbéliardes.
Les associés ont l’habitude des marches du podium puisqu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai pour le trophée Technilait : une seconde place il y a trois ans, suivie d’une première place l’an dernier. Un succès réitéré cette année, donc, et « qui fait plaisir », reconnaît Vincent Martin en riant.
L’agriculteur a rejoint le Gaec en 2014, le dernier à s’associer aux parents et au frère, Guillaume, qui avait rejoint l’exploitation en 2005. Le cheptel compte aujourd’hui 80 têtes. Travaillant en partie avec la coopérative Sodiaal, leur lait est utilisé pour les raclettes Richmond.
Le reste de leur production, ils le vendent en yaourts en vente directe, qu’ils transforment sur l’exploitation. 5 à 6 % de leur production passent sous cette forme-là. « Ce n’est pas énorme, c’est à peu près 20 000 litres qu’on passe comme ça », explique Vincent Martin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.