Le Réveil Lozère 12 octobre 2023 a 12h00 | Par JJ

Le gouvernement veut réformer le financement

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2024, le gouvernement a créé, d’une part, un fonds hydraulique et lancé, d’autre part, une réforme de la redevance des agences de l’eau, pour « responsabiliser » les gros préleveurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2024, le gouvernement a créé, d’une part, un fonds hydraulique et lancé, d’autre part, une réforme de la redevance des agences de l’eau, pour « responsabiliser » les gros préleveurs.
Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2024, le gouvernement a créé, d’une part, un fonds hydraulique et lancé, d’autre part, une réforme de la redevance des agences de l’eau, pour « responsabiliser » les gros préleveurs. - © JC Gutner/Illustration

À l’occasion de la présentation du projet de loi de finances (PLF) 2024 le 27 septembre, le ministère de l’Agriculture a annoncé la création « d’un fonds hydraulique agricole à hauteur de 30 millions d’euros par an » dès 2024, afin de « remobiliser les ouvrages existants ». Autrement dit, de « moderniser les équipements d’irrigation » pour « gagner en efficience et réduire les pertes d’eau ». Selon le ministère, cette modernisation s’inscrit dans le cadre « des efforts importants » que doit consacrer l’agriculture au « nécessaire effort de sobriété collective ». En plus de ces travaux de modernisation, le ministère de l’Agriculture encourage également « l’évolution culturale » avec le recours à des « plantes moins consommatrices d’eau ». L’objectif étant que « les économies ainsi réalisées en matière de volumes d’eau » permettent, « à consommation constante du secteur agricole et sans prélèvements supplémentaires, d’augmenter les surfaces irriguées ». Le ministère songe notamment aux régions qui ne prélèvent pas actuellement et qui « auront des besoin en eau en raison du changement climatique ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les box des négociations sont rouverts alors que moi, producteur de lait et président d’OP [organisation de producteurs, ndlr], je n’ai pas négocié mon prix du lait pour l’année 2024

a déclaré le trésorier de la FNPL (FNSEA) et président de l’OP commerciale UPLV (Union des producteurs de lait des Vosges), Yohann Barbe.