Le Réveil Lozère 10 mars 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Jardin de cocagne et la MSA s’allient pour distribuer des paniers solidaires

La MSA, le Jardin de cocagne* Lozère et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) se sont alliés pour distribuer des paniers solidaires et de qualité aux familles dans le besoin, à prix moindre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La MSA, le Jardin de cocagne* Lozère et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) se sont alliés pour distribuer des paniers solidaires et de qualité aux familles dans le besoin, à prix moindre.
La MSA, le Jardin de cocagne* Lozère et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) se sont alliés pour distribuer des paniers solidaires et de qualité aux familles dans le besoin, à prix moindre. - © Marion Ghibaudo

La phase de test vient de se terminer pour cette opération qui a allié département, Jardin de cocagne et MSA, et dont l’objectif affiché était de distribuer des paniers avec des légumes de qualité, en circuit court, à des familles ciblées, sur trois secteurs pour le moment : Mende, la Canourgue et Marvejols. Les associations de solidarité distribuent ensuite les paniers aux familles en difficulté pour un coût moindre.
Cette opération qui a démarré en décembre 2020 et a été expérimentée sur trois mois est un vrai succès, selon ses promoteurs. Si l’initiative a été lancée en partenariat avec le Jardin de cocagne en premier lieu, c’est parce que le réseau national des jardins de Cocagne possède l’ingénierie pour déployer rapidement cette action. Dans certains départements français, des initiatives du même genre existent depuis une dizaine d’années déjà, avec les jardins de Cocagne en pointe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.