Le Réveil Lozère 12 février 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Legtpa François Rabelais sélectionné pour le TNLA

Le Legtpa François Rabelais de Saint-Chély-d’Apcher est cette année sélectionné pour le trophée national des lycées agricoles (TNLA). Et innove en envoyant un groupe composé uniquement de filles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’équipe de six filles du Legtpa qui préparent le TNLA.
L’équipe de six filles du Legtpa qui préparent le TNLA. - © Marion Ghibaudo

Chloé Mourgues, Mélanie Chardaire, Coline Langlois, Laurie Turlan, Aurore Topie et Anaïs Velay seront les représentantes du Legtpa au TNLA. Elles emportent avec elles deux suppléantes : Maëva Dolle-Roullier et Sarah Batz. « Nous avions envie d’essayer », résume simplement Mélanie Chardaire de leur sélection, propulsée porte-parole du groupe.
Et ce n’est pas leur seul coup d’éclat puisque les deux suppléantes sont aussi assurées de monter à Paris : elles vont là-bas s’occuper des vaches Simmental. « Elles ont été sollicitées pour le faire », souligne Dominique Carrère, l’une des professeurs encadrante du groupe et qui s’occupe des élèves allant au Salon de l’agriculture chaque année depuis une vingtaine d’années, selon ses calculs.
C’est, pour le groupe, la première fois qu’elles montent à Paris. Un voyage d’autant plus impressionnant qu’elles seront sous les feux de la rampe durant leur séjour. Le TNLA comporte différentes épreuves qu’elles espèrent passer haut la main avec Joliette, cinq ans, qu’elles vont présenter au concours des Simmental.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).