Le Réveil Lozère 05 octobre 2022 a 09h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Le médiateur alerté sur le non-respect de la formule de prix chez Sodiaal

Plus de 200 producteurs de lait ont adressé un courrier au médiateur des relations commerciales pour signaler « l'absence de formule de prix » dans la détermination du prix payé aux associés de la coopérative Sodiaal, a appris Agra presse auprès de la FNPL (FNSEA, producteurs de lait), le 22 septembre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Fin août, le syndicat a adressé un courrier type à ses adhérents pour inviter les producteurs de chez Sodiaal à alerter le médiateur sur « un manque de transparence dans les relations avec (la) coopérative concernant la construction du prix du lait » et « une absence de prise en compte de la hausse des coûts de production ».
Sodiaal avait annoncé un prix du lait à 420 EUR les mille litres pour les mois de juillet, août et septembre. Un prix inférieur à celui donné par la formule de prix appliquée par la coopérative depuis 2018, avait reconnu son président Damien Lacombe, et aux niveaux de prix affichés par ses principaux concurrents. « Ramenés en 38/32 les prix de juillet, août et septembre sont de 402, 403 et 407 EUR les mille litres », calcule la FNPL. « Le médiateur a deux mois pour réagir après une alerte, les courriers ont été adressés début septembre pour avoir une réponse avant la fin de l'année », explique son secrétaire général, Daniel Perrin.
Des manifestations ont été organisées devant des sites industriels appartenant à la coopérative. La FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) de la Sarthe appelaient, le 22 septembre, à une mobilisation devant l'usine Yoplait du Mans. Des « actions » étaient également prévues le lendemain devant l'usine Sodiaal d'Awoingt à l'initiative de la Fdsea 59 et des JA du Nord-Pas-de-Calais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.