Le Réveil Lozère 02 septembre 2020 a 09h00 | Par AJ, YG

Le ministère égrène les aides face à une sécheresse « exceptionnelle »

À la fin de l’été, le ministre de l’Agriculture a multiplié les aides aux agriculteurs frappés par la sécheresse, piochant dans un répertoire classique de « mesures agronomiques et financières ». Au-delà des souplesses administratives et allégements de charges, la profession espère développer le stockage de l’eau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À la fin de l’été, le ministre de l’Agriculture a multiplié les aides aux agriculteurs frappés par la sécheresse, piochant dans un répertoire classique de « mesures agronomiques et financières ». Au-delà des souplesses administratives et allégements de charges, la profession espère développer le stockage de l’eau.
À la fin de l’été, le ministre de l’Agriculture a multiplié les aides aux agriculteurs frappés par la sécheresse, piochant dans un répertoire classique de « mesures agronomiques et financières ». Au-delà des souplesses administratives et allégements de charges, la profession espère développer le stockage de l’eau. - © Christel Janich – Illustration

Avances d’aides Pac, valorisation des jachères, allégements de charges… : face au manque d’eau, le gouvernement a puisé dans un répertoire désormais classique, qui se répète au même rythme que les sécheresses. Dernière annonce en date : des « reports ou allégements des cotisations sociales » pour les agriculteurs les plus touchés par la sécheresse. « Ces exploitants peuvent dès maintenant solliciter un échéancier auprès de leur caisse de MSA », ont indiqué les ministres Julien Denormandie (Agriculture) et Olivier Dussopt (Comptes publics) dans un communiqué le 14 août.
Le même jour, le gouvernement annonçait que les agriculteurs pourront bénéficier de « dégrèvements individuels ou collectifs de taxe sur le foncier non bâti » (TFNB). Ce volet d’aides – le troisième annoncé en deux semaines – a été dévoilé à l’occasion d’une visite du ministre de l’Agriculture dans deux exploitations de Haute-Garonne le 14 août. Pour son ministère, « la priorité est de prendre des mesures agronomiques et financières afin d’accompagner les agriculteurs ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.