Le Réveil Lozère 30 septembre 2020 à 10h00 | Par MSA Languedoc

Le nouveau conseil d’administration de la MSA est élu

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le contexte particulier que la crise sanitaire a engendré, les élections du conseil d’administration de la MSA se sont déroulées par correspondance.
À l’issue du scrutin du 10 septembre, le nouveau conseil d’administration a procédé à la réélection à l’unanimité du président de la MSA du Languedoc, Cédric Saur et de son premier vice-président Albert Moulet le 17 septembre.
Le conseil d’administration de la MSA du Languedoc joue un rôle important dans la gestion de la Sécurité sociale agricole. Il règle par ses délibérations les affaires de la caisse et exerce un pouvoir de décision et de contrôle en matière de protection sociale, d’action sanitaire et sociale et de prévention de la santé et des risques professionnels. Il contribue à la définition des orientations stratégiques du régime et participe à leur mise en œuvre.
Le conseil d’administration de la MSA du Languedoc se compose de 30 administrateurs issus des trois collèges représentants les trois grandes populations d’assurés du régime agricole – exploitants ou chefs d’entreprise agricole, salariés agricoles et employeurs de main-d’œuvre.
Cédric Saur, 47 ans, est vigneron (producteur bio), près de Faugères dans l’Hérault. Administrateur à la MSA depuis 2005, il est également élu à la chambre d’agriculture de l’Hérault. Quant à Albert Moulet, 68 ans, retraité du Crédit agricole, il est administrateur de la MSA du Languedoc depuis son élection en 2015.
Rendez-vous sur le site de la MSA Languedoc pour la liste des élus de Lozère : www.languedoc.msa.fr.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui