Le Réveil Lozère 23 octobre 2021 a 08h00 | Par MG

Le Nutriscore en débat en Europe

Jeudi 14 octobre, l'eurodéputé Éric Andrieu du groupe de l'alliance progressiste des socialistes et démocrates, a organisé un premier débat sur le Nutriscore et l'étiquetage alimentaire au niveau européen.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jeudi 14 octobre, l'eurodéputé Éric Andrieu du groupe de l'alliance progressiste des socialistes et démocrates, a organisé un premier débat sur le Nutriscore et l'étiquetage alimentaire au niveau européen.
Jeudi 14 octobre, l'eurodéputé Éric Andrieu du groupe de l'alliance progressiste des socialistes et démocrates, a organisé un premier débat sur le Nutriscore et l'étiquetage alimentaire au niveau européen. - © European Union 2021 - Alain Rolland/Illustration

Ce débat fait suite à une conférence de presse, convoquée lundi 11 octobre par la confédération générale du Roquefort, qui s'oppose au Nutriscore dans sa forme actuelle, puisqu'il reléguerait les aliments des terroirs à une mauvaise notation. Mauvaise notation qui inquiète les filières artisanales sur l'économie à long terme, la question se posant de savoir si les consommateurs seraient capables de faire la différence entre une note D ou E d'un produit de terroir et un produit ultra-transformé.
Ce séminaire, intitulé « Le nutriscore est-il aux mains des lobbies ? Quel étiquetage nutritionnel sera le plus efficace », a notamment permis de réunir dans une même pièce des opposants et des partisans de cet étiquetage. Serge Hercberg, créateur du nutriscore en 2017 avec son équipe de recherche, a pu présenter, devant près de 200 personnes, les atouts de cet étiquetage pour les consommateurs.
L'eurodéputé, pour sa part, appelle dans un communiqué publié le 15 octobre, « à revoir urgemment la méthodologie du Nutriscore, de l'améliorer afin qu'il puisse servir de base à la généralisation de l'étiquetage nutritionnel au niveau européen ». Si Éric Andrieu ne s'oppose pas formellement à l'apposition d'un nutriscore sur les aliments, harmonisé au niveau européen, il s'interroge cependant sur les méthodologies actuelles de calcul : « à mesure que se développent les Nutriscore dans les rayons, tout le monde se rend compte qu'il y a un problème » sur les aliments qui reçoivent les meilleures notes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.