Le Réveil Lozère 26 septembre 2021 a 10h00 | Par AG

Le Parlement européen adopte un projet critiqué

Les commissions de l'Agriculture et de l'Environnement du Parlement européen ont adopté conjointement leur projet - non contraignant - de rapport sur la stratégie De la ferme à la table qui valide les grandes lignes des propositions de la Commission européenne. Mais les parlementaires insistent sur les alternatives et les soutiens dont auront besoin les agriculteurs. Pour les organisations agricoles, ce projet franchit « les lignes rouges » en allant encore plus loin que les propositions initiales de Bruxelles en matière de pesticides.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les commissions de l'Agriculture et de l'Environnement du Parlement européen ont adopté conjointement leur projet - non contraignant - de rapport sur la stratégie De la ferme à la table qui valide les grandes lignes des propositions de la Commission européenne.
Les commissions de l'Agriculture et de l'Environnement du Parlement européen ont adopté conjointement leur projet - non contraignant - de rapport sur la stratégie De la ferme à la table qui valide les grandes lignes des propositions de la Commission européenne. - © Cyrielle Delisle/Illustration

Les députés des commissions de l'Environnement et de l'Agriculture du Parlement européen ont adopté à une large majorité (par 94 voix contre 20 voix et 10 abstentions), le 10 septembre, leur projet de rapport sur la stratégie De la ferme à la table, validant les 48 amendements de compromis qui avaient été préparés en amont du vote. Dans ce texte qui n'a aucune portée légale, la Commission européenne est invitée à traduire rapidement cette stratégie en actions, législatives et non législatives, accompagnées de mécanismes de soutien financier appropriés pour la transition, notamment pour les producteurs primaires.
Les parlementaires confirment l'objectif de réduction des engrais de 50 %, mais se contentent sur les pesticides de demander des objectifs contraignants de réduction sans fixer de chiffre. Les États membres devraient mettre en oeuvre de tels objectifs lors de la révision de leurs plans stratégiques de la Pac, estiment-ils également. Et de préciser que la mise en oeuvre de ces objectifs pourra être faite via des approches préventives, comme les pratiques biologiques et agroécologiques, les pratiques agricoles durables, l'agriculture de précision et la gestion intégrée des cultures et des insectes ravageurs des cultures. Pour cela, la Commission devrait élaborer un plan visant à minimiser les intrants synthétiques dans l'agriculture, et les États membres devraient effectuer un suivi systématique de la biodiversité sur les terres agricoles, notamment des pollinisateurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).