Le Réveil Lozère 09 décembre 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le PCAE entre dans une phase de transition

Le plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) arrive à son terme de six années en Occitanie. Un nouveau cycle devrait s’ouvrir en 2023, après une phase de transition de deux ans (2021-2022).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) arrive à son terme de six années en Occitanie. Un nouveau cycle devrait s’ouvrir en 2023, après une phase de transition de deux ans (2021-2022).
Le plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) arrive à son terme de six années en Occitanie. Un nouveau cycle devrait s’ouvrir en 2023, après une phase de transition de deux ans (2021-2022). - © Lise Monteillet/Illustration

Si certains craignent que la phase de transition qui s’ouvre en janvier 2021 et courant potentiellement jusqu’en 2023 ne signifie une baisse des financements et des projets à venir, les experts se veulent rassurants sur ces deux prochaines années. La décision de financement de la région devrait être connue lors de la prochaine réunion de l’assemblée plénière, le 17 décembre.
Cofinancé par les fonds européens via le Feader, le ministère de l’agriculture et les régions, le PCAE est décliné nationalement et les « financements s’élèvent à 200 millions d’euros par an pour la période 2014-2020 ».
En Lozère, d’après Stéphane Laulaigne chargé de mission PCAE à la DDT, ce sont « 866 dossiers qui ont bénéficié du PCAE » entre 2014 et 2020. Et dans le détail, cela donne « 578 dossiers dans la mesure bâtiment », selon le chargé de mission, qui rappelle que ce sont autant des dossiers de construction que d’aménagement ou de modernisation. Et seulement 25 dossiers sur le département ont été refusés. Une moyenne qui s’aligne avec la moyenne régionale en Languedoc-Roussillon qui n’a compté qu’une dizaine de dossiers refusés par an sur ce cycle PCAE.
À l’échelle de la région Languedoc-Roussillon (NDLR qui était l’échelle de mesure lors de l’annonce du lancement du PCAE en 2013, par le président de la République d’alors, François Hollande ; la diminution du nombre de région a été actée en 2015 via la loi NOTRe), « plus de 5 300 dossiers ont été présentés ces six dernières années », souligne Stéphane Laulaigne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).