Le Réveil Lozère 12 mai 2021 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le photovoltaïque intéresse les agriculteurs

À la suite de la conférence de presse du 26 avril sur le photovoltaïque en agriculture, la chambre d'agriculture et Enedis, en partenariat, ont organisé un webinaire sur le même thème, jeudi 6 mai.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À la suite de la conférence de presse du 26 avril sur le photovoltaïque en agriculture, la chambre d'agriculture et Enedis, en partenariat, ont organisé un webinaire sur le même thème, jeudi 6 mai.
À la suite de la conférence de presse du 26 avril sur le photovoltaïque en agriculture, la chambre d'agriculture et Enedis, en partenariat, ont organisé un webinaire sur le même thème, jeudi 6 mai. - © Marion Ghibaudo

Animée par Jean-Charles Commandré, chef de service Forêt et transversalité à la chambre d'agriculture de Lozère, cette matinée a permis à la cinquantaine d'agriculteurs connectée de mieux comprendre les enjeux liés au photovoltaïque en agriculture.
« L'objectif est de développer et de faciliter pour les agriculteurs la production d'énergies renouvelables » a souligné Julien Tuffery, vice-président de la chambre d'agriculture de Lozère lors de son mot d'introduction du webinaire. S'il note que les agriculteurs « sont de plus en plus impliqués dans la production d'énergie renouvelable », le vice-président se dit persuadé que les agriculteurs ont encore des marges de progrès à faire sur ce thème.
Par ailleurs, Julien Tuffery a rappelé que les objectifs régionaux et nationaux sont « assez forts au niveau des énergies renouvelables ». En effet, ces dernières prennent de plus en plus d'importance dans le mix énergétique français. Dès 2017, Carole Delga présidente de la région Occitanie l'annonçait : « nous allons faire de l'Occitanie un territoire à énergie positive d'ici 2050 ». Un plan ambitieux, qui rejoint les enjeux définis par le gouvernement français sur le même sujet, qui « vise à intégrer près de 30 % d'énergies renouvelables dans son bouquet d'ici 2030 ».
« En Lozère, a pointé le vice-président, il y a encore des marges de manoeuvre, notamment sur les bâtiments agricoles ». Et de rappeler que de nombreux bâtiments agricoles sont désormais vétustes et doivent être renouvelés dans les prochaines années : c'est le bon moment pour intégrer des projets photovoltaïques dans ces dossiers, selon Julien Tuffery, « ce qui pourrait aussi diminuer le coût de ces changements ». Sans oublier que les agriculteurs bénéficient ainsi d'une diversification de revenus qui pourrait leur être bénéfique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.