Le Réveil Lozère 15 juillet 2021 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Le « PIB agricole » a chuté moitié moins que prévu en 2020

L'Insee a publié le 7 juillet les comptes provisoires 2020 de l'agriculture, montrant une baisse de 2,6 % en euros courants de la contribution du secteur au PIB (valeur ajoutée brute au coût des facteurs).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'Insee a publié le 7 juillet les comptes provisoires 2020 de l'agriculture, montrant une baisse de 2,6 % en euros courants de la contribution du secteur au PIB (valeur ajoutée brute au coût des facteurs).
L'Insee a publié le 7 juillet les comptes provisoires 2020 de l'agriculture, montrant une baisse de 2,6 % en euros courants de la contribution du secteur au PIB (valeur ajoutée brute au coût des facteurs). - © Cyrielle Delisle/Illustration

Exprimé par actif, ce « PIB agricole » connaît une diminution de 0,9 % sur un an, de 3,3 % en euros constants. C'est moitié moins que prévu, sous l'effet de meilleurs prix des grains.
L'année 2020 a été marquée par des accidents climatiques (sécheresse, canicule), amputant les volumes de produits végétaux de 4,8 %, et par les fermetures des restaurants, la peste porcine africaine (PPA), faisant plier la valeur des produits animaux de 0,9 %. Mais un début de flambée des prix des grains est intervenu, qui participe à une révision le 7 juillet du « PIB agricole », en recul mais moitié moins que prévu en décembre.
L'Insee confirme en revanche un peu plus la baisse des subventions (-5,6 %) « en raison principalement de la disparition du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), transformé en allègement de cotisations patronales au 1er janvier 2019 ». Enfin, les consommations intermédiaires affichent un repli de 2 %, « du fait essentiellement de la moindre consommation d'engrais et de la baisse des prix de l'énergie ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).