Le Réveil Lozère 11 mai 2022 a 15h00 | Par Marion Ghibaudo

Le premier séchage en grange thermovoltaïque lozérien installé au Gaec des Rivières

Le Gaec des Rivières, à Chanac, continue d'innover suite à l'installation de Pierre Barbut en 2019. Leur dernier projet ? L'installation d'un séchage en grange thermovoltaïque, une première en Lozère.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le Gaec des Rivières, à Chanac, continue d'innover suite à l'installation de Pierre Barbut en 2019. Leur dernier projet ? L'installation d'un séchage en grange thermovoltaïque, une première en Lozère.
Le Gaec des Rivières, à Chanac, continue d'innover suite à l'installation de Pierre Barbut en 2019. Leur dernier projet ? L'installation d'un séchage en grange thermovoltaïque, une première en Lozère. - © Marion Ghibaudo

Cette technologie est, pour le moment, peu utilisée en France : une soixantaine d'installations seulement y sont recensées. « Nous avons beaucoup réfléchi avant de nous lancer », confirme Pierre Barbut. Après avoir hésité et visité d'autres exploitations équipées de séchage en grange, sous différentes technologies, la famille Barbut s'est donc tournée vers la société Base innovation, qui est la seule à proposer la solution du thermovoltaïque pour le moment, et travaille sur le concept depuis près de dix ans.
« L'idée est en fait assez simple, a détaillé François Moretti, ingénieur commercial chez Base Innovation. Nous utilisons un panneau hybride, qui a deux fonctions dont la première est de produire de l'électricité, et la seconde, d'optimiser la production de chaleur produite par le soleil ». Un concept développé par le fondateur de l'entreprise Sébastien Ackermann, un ingénieur de formation. Et c'est là que ces panneaux hybrides prennent toute leur valeur, puisque cette chaleur solaire est récupérée en ajoutant des échangeurs thermiques sous les panneaux grâce à des ailettes en aluminium. « Ces dernières permettent de réchauffer un volume d'air sous les panneaux thermiques et donc de pouvoir réchauffer de très gros volumes, c'est la particularité de notre concept », a détaillé François Moretti. Très impliqués dans la transition énergétique, ils utilisent en priorité des panneaux hybrides cogen'air comme source de chaleur (solaire et gratuite), mais l'utilisation d'autres sources d'énergies renouvelables telles que des générateurs d'air chaud ou la chaleur fatale produite par une cogénération peuvent aussi être proposés. « Pour qu'un séchoir fonctionne bien, il faut qu'il soit bien dimensionné et il faut maîtriser le réchauffement de l'air et la puissance », a souligné l'ingénieur commercial.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.