Le Réveil Lozère 06 août 2021 a 09h00 | Par AJ

Le prix du lait remonte à rebours de sa saisonnalité habituelle

Le prix du lait à la ferme décolle enfin, alors même que la saisonnalité de la production laitière voudrait qu’il diminue. Éléments d’explication.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le prix du lait à la ferme décolle enfin, alors même que la saisonnalité de la production laitière voudrait qu’il diminue. Éléments d’explication.
Le prix du lait à la ferme décolle enfin, alors même que la saisonnalité de la production laitière voudrait qu’il diminue. Éléments d’explication. - © JC Gutner/Illustration

« En France, le prix réel du lait toutes qualités confondues a atteint son plus haut niveau mensuel pour un mois de mai […] dépassant le précédent record atteint en 2014 », rapporte l’Institut de l’élevage (Idèle) dans sa note de conjoncture de juillet. Selon les données de FranceAgriMer, il était en mai 2020 de 374 euros pour mille litres, soit une hausse de 2,9 % par rapport au même mois en 2020. De plus, selon l’Observatoire européen des marchés laitiers (MMO), il aurait encore progressé en juin, « battant de nouveau un record sur ce mois », analyse l’Idèle. Ces hausses se font à rebours complet de l’habituelle baisse saisonnière du prix du lait qui coïncide avec le pic de production printanier.
« Nous sommes dans un contexte où les opérateurs sont beaucoup plus rassurés sur la capacité des marchés à fonctionner normalement malgré le contexte de pandémie », analyse Benoît Rouyer, économiste au Cniel, l’interprofession laitière. En effet, malgré la reprise globale de la production mondiale, il ne semble pas y avoir d’engorgement des marchés, la demande chinoise étant particulièrement soutenue. « Comme la laiterie France exporte 40 % de son lait, il y a forcément une incidence des cours mondiaux sur le prix du lait », explique l’économiste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.