Le Réveil Lozère 23 juin 2022 a 12h00 | Par LM

Le rapport divise la mission interministérielle

Dans son rapport, la mission interministérielle consacrée au chèque alimentaire énumère seize propositions, pour mettre en oeuvre un dispositif ciblant les produits végétaux. Mais les inspecteurs échouent à se mettre d'accord sur l'intérêt d'expérimenter ce dispositif.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans son rapport, la mission interministérielle consacrée au chèque alimentaire énumère seize propositions, pour mettre en oeuvre un dispositif ciblant les produits végétaux. Mais les inspecteurs échouent à se mettre d'accord sur l'intérêt d'expérimenter ce dispositif.
Dans son rapport, la mission interministérielle consacrée au chèque alimentaire énumère seize propositions, pour mettre en oeuvre un dispositif ciblant les produits végétaux. Mais les inspecteurs échouent à se mettre d'accord sur l'intérêt d'expérimenter ce dispositif. - © Laetitia Brémon - L'Eure agricole/Illustration

Il n'a pas encore été rendu public. Mais le rapport sur le chèque alimentation durable, commandé par le gouvernement à une mission composée du CGAAER (ministère de l'Agriculture), de l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l'Inspection générale des finances (IGF) fait couler beaucoup d'encre. Ce rapport, consécutif à la loi climat d'août 2021, devait être rendu au gouvernement en début d'année.
D'après la synthèse du document qu'Agra Presse a pu consulter, la mission constate d'abord la limite du dispositif. Les auteurs estiment qu'« un seul instrument ne peut pas atteindre tous les objectifs » : c'est-à-dire à la fois répondre à la précarité alimentaire, et renforcer l'accès à une alimentation durable de qualité. D'ailleurs, si les membres de la mission « s'accordent sur les avantages et inconvénients » du dispositif examiné, ils « divergent sur les conclusions à tirer ». Le représentant du CGAAER préconise d'expérimenter le dispositif pendant trois ans, à niveau départemental, tandis que les membres de l'IGF et de l'IGAF estiment que cela n'en vaut pas la peine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

À chaque attaque, tous les éleveurs doivent pouvoir accéder aux tirs de défense simples, voire renforcés, sans entrave

défend Claude Font, référent loup pour la FNO (éleveurs ovins, FNSEA).