Le Réveil Lozère 05 août 2020 à 09h00 | Par Pierrick Bourgault

Le renouveau des bistrots ruraux

La crise sanitaire va-t-elle précipiter la fin des cafés de campagne, ou leur impulser un élan de vitalité ? Analyse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La crise sanitaire va-t-elle précipiter la fin des cafés de campagne, ou leur impulser un élan de vitalité ? Analyse.
La crise sanitaire va-t-elle précipiter la fin des cafés de campagne, ou leur impulser un élan de vitalité ? Analyse. - © Pierrick Bourgault – www.monbar.net

Les parents s’en souviennent : les routes, les villages étaient semés de petits bars, restaurants, épiceries, cafés-coiffeurs. Même le garagiste tenait comptoir, près de sa pompe à essence. Un rendez-vous pratique pour lire le journal, écouter les nouvelles du bourg. Une pause-café est souvent le premier pas avant de s’installer dans un territoire, ce que cherchent désormais de nombreux citadins adeptes du télétravail. Or la campagne est devenue « un cimetière de cafés-hôtels-restaurants », déplore Roland Héguy, président du syndicat UMIH, « alors que ces commerces ont toute leur place dans la régénération de l’économie rurale ». Plusieurs causes expliquent cette raréfaction : l’aménagement routier, la grande distribution, les lois et normes, l’évolution du mode de vie. Nouveau souci, l’épidémie de Covid-19 complique les relations humaines directes, qui font justement le charme du café. Les activités les plus affectées sont culturelles et festives : concerts, spectacles et soirées qui rassemblent le public.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est inacceptable que les personnes qui produisent la majeure partie des aliments consommés dans le monde et qui sont les plus exposées face à des conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles, soient aussi celles qui bénéficient du plus faible appui.

A déclaré Gilbert F. Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (Fida), cité dans un communiqué.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui