Le Réveil Lozère 12 juin 2019 a 09h00 | Par FXS

Le secteur européen de la viande met en garde la Commission européenne

Les négociations de libre-échange entre l’UE et le Mercosur pourraient entrer dans leur phase finale. Le secteur européen de la viande vient de s’adresser à la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström pour la mettre en garde contre des concessions qui risquent d’avoir de graves répercussions, notamment sur les « segments de haute valeur du marché ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La réduction des droits de douane pour de larges contingents d’importation de viande qui pourrait être octroyée au Mercosur « minera la production de l’UE puisqu’elle aura des répercussions directes sur les segments de haute valeur du marché », mettent en garde les organisations et coopératives agricoles (Copa-Cogeca) ainsi que les associations européennes du commerce de la viande (UECBV) et du secteur de la volaille (Avec), dans un courrier adressé à Cecilia Malmström. Les signataires font ainsi part de leur inquiétude après la déclaration de la commissaire européenne au commerce selon laquelle un accord avec le bloc sud-américain (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) « pourrait être conclu dans les prochains mois ».
Interrogé par les journalistes à l’issue du Conseil agricole informel des Vingt-huit, le 4 mai à Bucarest, le commissaire à l’agriculture, Phil Hogan, a relativisé cette échéance, rappelant que « ça fait vingt ans qu’on en parle ». « On va voir s’il y a une possibilité de réunion ministérielle pour conclure ces négociations », a-t-il toutefois ajouté, reconnaissant que des « concessions substantielles » ont été faites « pour la première fois » par le Mercosur.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1514, du 13 juin 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.