Le Réveil Lozère 02 décembre 2020 a 09h00 | Par SC

Le Sénat veut un allégement accru pour la transmission d'exploitations

Abonnez-vous Reagir Imprimer

En première lecture du PLF 2021, le 23 novembre, le Sénat a adopté deux amendements identiques visant à soutenir la transmission d'exploitation dans le cadre familial. Il propose un allégement accru de la fiscalité pour ceux qui bénéficient d'une transmission de bien ruraux, effectuée à titre gratuit, quand ces biens sont loués par bail sur le long terme. Les amendements en question prévoient de doubler le plafond actuel donnant droit à un abattement fiscal de 75 %, à condition que les bénéficiaires de la transmission « s'engagent à doubler la période de conservation [du bien], soit dix ans au lieu de cinq ans ». Le plafond passerait ainsi de 300 000 à 600 000 euros, expliquent les sénateurs dans leur argumentaire écrit. Cette disposition a été adoptée par la chambre haute contre l'avis du gouvernement, tandis que le rapporteur général de la commission des finances du Sénat Jean-François Husson s'est contenté d'émettre un avis de sagesse. « Les conditions de transmission ont déjà été notablement améliorées lors de la loi de finances 2019 » a-t-il rappelé, estimant que la mesure serait sans doute retoquée par le Conseil constitutionnel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si les choses en restent là, on devrait pouvoir maîtriser complètement cette épizootie, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas encore des semaines de travail

a souligné tout en prudence Fabienne Buccio, la préfète de Gironde et de Nouvelle Aquitaine, lors de ses vœux à la presse à Bordeaux, d’après l’AFP.