Le Réveil Lozère 08 juillet 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le service de remplacement : une année 2019 au vert

Ce vendredi 3 juillet, le service de remplacement de Lozère a tenu son assemblée générale annuelle, en présence des adhérents et des employés. À l’issue de la présentation de l’exercice, il ressort que le service de remplacement se porte bien.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À gauche, Anne Maurin et Maryline Delaspre, animatrices du service de remplacement et à droite Bastien Durand et Julien Lapierre, respectivement nouveau et ancien président,
À gauche, Anne Maurin et Maryline Delaspre, animatrices du service de remplacement et à droite Bastien Durand et Julien Lapierre, respectivement nouveau et ancien président, - © Marion Ghibaudo

C’était une assemblée particulière puisque élective : le président Julien Lapierre, arrivé au terme de son mandat, a laissé sa place à Bastien Durand, nouvellement élu. « Ces deux ans ont été une belle aventure », a décrit Julien Lapierre dans son discours de remerciement.
En 2019, ont rappelé les animatrices du service de remplacement Maryline Delaspre et Anne Maurin, 3 240 journées de remplacement ont été effectuées, « ce qui équivaut à près de 14 temps plein », ont relevé les animatrices.
Une statistique positive qui montre que le service de remplacement rentre peu à peu dans les habitudes de travail sur les exploitations. « Parmi les 500 adhérents, on note 41 % d’utilisateurs en plus en 2019 », se satisfait Maryline Delaspre.
Les motifs d’utilisation des agents sont multiples : congés d’été ou de maternité, les remplacements pour maladie dominent largement les demandes. Les crédits d’impôts accordés à certains motifs peuvent aussi, en partie, expliquer cet effet à la hausse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Cela reste une proposition, qui doit être validée politiquement et budgétairement. Mais nous espérons qu’un arrêté pourra être publié au cours de la campagne qui s’ouvre

détaille Claude Font, qui avait suggéré début avril de fonder les critères du cercle zéro sur les attaques par massif.