Le Réveil Lozère 27 juillet 2022 a 13h00 | Par GS

Le soleil brille pour le premier projet d'autoconsommation collective de Lozère

À La Parade, la municipalité vient d'inaugurer ce 22 juillet une installation photovoltaïque en autoconsommation collective sur les bâtiments communaux, en présence des acteurs locaux soutenant le projet. Une première dans le département pour une initiative encore peu répandue mais en plein développement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À La Parade, la municipalité vient d'inaugurer ce 22 juillet une installation photovoltaïque en autoconsommation collective sur les bâtiments communaux, en présence des acteurs locaux soutenant le projet. Une première dans le département pour une initiative encore peu répandue mais en plein développement.
À La Parade, la municipalité vient d'inaugurer ce 22 juillet une installation photovoltaïque en autoconsommation collective sur les bâtiments communaux, en présence des acteurs locaux soutenant le projet. Une première dans le département pour une initiative encore peu répandue mais en plein développement. - © GS

« Y a du génie dans le désert », et même maintenant de la lumière. L'initiative du pôle d'équilibre territorial sud-Lozère organisée fin 2018 pour valoriser l'innovation sur les territoires ruraux révèle aujourd'hui un nouveau succès. Car depuis 2019 a débuté sur le causse Méjean un projet d'installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture du bâtiment de la mairie, pour une puissance totale de 12,3 kilowatts. Le principe : produire de l'électricité pour en fournir à cinq bâtiments publics - l'école, la cantine, la mairie, la salle communale et l'atelier communal - et utiliser classiquement le réseau pour évacuer les surplus et apporter l'électricité nécessaire en l'absence de soleil. Mis en service le 1er juin dernier, ce projet était inauguré officiellement ce vendredi 22 juillet en présence de celles et ceux ayant permis sa réussite.

Un projet soutenu par l'État et réalisé avec des acteurs locaux
Car cette initiative est bien le résultat d'un « travail des élus dynamiques du conseil municipal en coopération » souligne Vincent Pratlong, le maire de Hures-la-Parade. Lui avait eu l'occasion de visiter le site pionnier des Fermes de Figeac, dans le Lot, qui dispose depuis 2006 d'une telle installation mutualisée. L'intérêt de viser l'autoconsommation collective, c'est en effet d'avoir différents postes de consommation qui n'utilisent pas cette électricité tous en même temps. Ainsi, à La Parade, la mairie aux heures d'ouverture, la cantine à midi, la salle communale en fin de journée... « On arrive, en optimisant les consommations, à couvrir plus de la moitié des besoins en électricité » estime Mathieu Couderc, directeur de l'agence locale pour l'énergie et le climat (Alec) de Lozère, qui accompagne depuis 2014 les collectivités dans leurs projets. Et pour cause, selon lui, « très peu de collectivités du département disposent des moyens et des équipes pour accompagner en amont l'ingénierie de tels projets ». Encore plus en matière d'énergie où les arnaques restent encore trop nombreuses. L'agence a donc orienté la commune vers un installateur local qu'elle a estimé fiable, Solair'Elec, une entreprise familiale basée à Sainte-Croix-Vallée-Française qui a réalisé toute l'installation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.