Le Réveil Lozère 14 juillet 2021 a 09h00 | Par C. Rolle

Le Sommet de l'élevage revient en force

Du 5 au 8 octobre 2021, le Sommet s'affiche avec des nouveautés et l'ambition de placer ce rendez-vous mondial des professionnels de l'élevage sous le signe de la convivialité retrouvée.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À l'occasion de la conférence de presse du Sommet de l'élevage, Jacques Chazalet, président, et Fabrice Berthon, commissaire général, étaient entourés de Victor Berthon, business developement digital manager, Yves Chassany, président de l'OS race Aubrac, Hervé Vignon, directeur de l'OS Simmental France.
À l'occasion de la conférence de presse du Sommet de l'élevage, Jacques Chazalet, président, et Fabrice Berthon, commissaire général, étaient entourés de Victor Berthon, business developement digital manager, Yves Chassany, président de l'OS race Aubrac, Hervé Vignon, directeur de l'OS Simmental France. - © C. Rolle

Lancé en 1991 au camping de Cournon-d'Auvergne, le sommet est désormais définitivement ancré sur le site de la grande halle d'Auvergne et du zénith. Un écrin de choix pour « ce carrefour économique et politique de l'innovation et de la convivialité » comme aime à le souligner le président Jacques Chazalet, convaincu que « pour l'évolution de l'agriculture, deux jours de sommet sont plus efficaces qu'une semaine de négociations à Bruxelles ! »

Quatre jours et de l'espace supplémentaire
« C'est une 30e édition résolument tournée vers l'avenir et que nous espérons placée sous le signe de la relance » poursuit avec optimisme Fabrice Berthon, commissaire général du salon. Pour faire oublier la non-édition de 2020, le Sommet 2021 déploie un bataillon de nouveautés à commencer par sa durée : il se tiendra désormais sur quatre jours, soit du mardi 5 au vendredi 8 octobre pour « désengorger le site et fluidifier le flux des visiteurs, explique Fabrice Berthon. Cela devrait notamment permettre d'augmenter le temps de visite et enrichir le salon avec de nouvelles présentations animales ». La construction d'une deuxième halle de 10 400m² ouvre également des perspectives pour le Sommet. « Cet agrandissement va désengorger le hall 1 et permettre de regrouper les exposants d'une même filière jusqu'alors dispersés. » On y retrouvera les exposants en production d'énergie présents cette année en nombre. De la même manière, les espaces extérieurs ont été restructurés avec le déplacement du hall ovin et l'agrandissement du hall laitier.
Enfin pour cette nouvelle édition, le Sommet a décidé de renforcer sa présence sur le digital à travers une plateforme web et une appli mobile. « Notre objectif est d'améliorer l'évènement physique ; d'optimiser, connecter et renseigner, en incitant les visiteurs à se préinscrire en ligne » détaille Victor Berthon, en charge du développement digital. « Le visiteur pourra ainsi préparer sa venue, faire le suivi des contacts établis pendant l'évènement et s'informer sur les dernières actualités et tendances du monde agricole. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Cessons d’importer des produits dont nous ne voulons pas, la mise en place de mesures miroirs est une condition majeure pour y arriver

ont écrit dans une tribune publiée le 25 octobre dans le quotidien le Monde, des eurodéputés français issus des rangs de cinq des principaux groupes politiques du Parlement européen.