Le Réveil Lozère 15 octobre 2021 a 11h00 | Par YG

Le spectre de la réduction budgétaire de retour

Malgré un financement préservé pour 2022, les chambres d'agriculture craignent de « se faire couper les ailes en plein vol » : l'État refuse de s'engager sur une stabilité budgétaire les années suivantes. Une « épée de Damoclès » pour le réseau engagé dans un vaste plan de modernisation, a rappelé l'Apca le 30 septembre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Malgré un financement préservé pour 2022, les chambres d'agriculture craignent de « se faire couper les ailes en plein vol » : l'État refuse de s'engager sur une stabilité budgétaire les années suivantes. Une « épée de Damoclès » pour le réseau engagé dans un vaste plan de modernisation, a rappelé l'Apca le 30 septembre.
Malgré un financement préservé pour 2022, les chambres d'agriculture craignent de « se faire couper les ailes en plein vol » : l'État refuse de s'engager sur une stabilité budgétaire les années suivantes. Une « épée de Damoclès » pour le réseau engagé dans un vaste plan de modernisation, a rappelé l'Apca le 30 septembre. - © Guillaume Perrin/Illustration

« Nous n'arrivons pas à avoir un engagement de l'État sur la stabilité budgétaire, c'est extrêmement décevant », a déploré Sébastien Windsor, le président de l'Apca (chambres d'agriculture), lors d'une conférence de presse le 30 septembre. Les ressources des chambres prévues dans le projet de finances (PLF) pour 2022 sont stables, mais le réseau consulaire demande « une visibilité budgétaire sur trois ans au moins ». Une stabilité justifiée, selon M. Windsor, car « on n'a jamais eu autant besoin qu'aujourd'hui d'accompagner les agriculteurs ».
Et d'illustrer : « Nous avons 90 ETP (équivalents temps plein, NDLR) mobilisés sur la réduction des traitements phytosanitaires. Avec le conseil stratégique sur les phytos, nous voulons embaucher une centaine de personnes en plus demain. » L'enjeu de l'Apca est aussi de maintenir la dynamique de son réseau autour du projet stratégique 2025. « Le risque, prévient son président, c'est que les chambres renoncent à se moderniser et taillent dans les budgets. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).