Le Réveil Lozère 15 janvier 2023 a 12h00 | Par Sophie Chatenet

Le succès des bougies de Charroux

Charroux, ses 357 âmes, ses 30 000 touristes annuels aimantés par les vieilles pierres de ce plus beau village de France niché au sud de l'Allier, et envoûtés par le parfum subtil de ses bougies aux fragrances délicates nées de l'inspiration de Joëlle et Jean-Paul Corgnet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Charroux, ses 357 âmes, ses 30 000 touristes annuels aimantés par les vieilles pierres de ce plus beau village de France niché au sud de l'Allier, et envoûtés par le parfum subtil de ses bougies aux fragrances délicates nées de l'inspiration de Joëlle et Jean-Paul Corgnet.
Charroux, ses 357 âmes, ses 30 000 touristes annuels aimantés par les vieilles pierres de ce plus beau village de France niché au sud de l'Allier, et envoûtés par le parfum subtil de ses bougies aux fragrances délicates nées de l'inspiration de Joëlle et Jean-Paul Corgnet. - © Bougies de Charroux

Depuis 2007, la petite bourgade de Charroux dans l'Allier, seul village du département labellisé plus beau village de France peut s'enorgueillir d'avoir complété sa palette touristique déjà bien fournie (de nombreux artisans y sont implantés : la fameuse moutarderie, la confiturerie, la savonnerie, la safranerie, le nacrier, la verrerie...) par un savoir-faire olfactif, désormais reconnu dans le monde entier. Tout commence donc, il y a quatorze ans, lorsque Joëlle et Jean-Paul Corgnet tombent sous le charme du village. Ils décident d'y poser leurs valises et démarrent la fabrication de bougies artisanales. Ils créent l'entreprise Bois et Bougies, et s'installent dans une maison à colombages du XVe siècle, la plus vieille du village, située juste à côté de l'église. Au départ, c'est Joëlle qui assure seule la fabrication à la main des bougies qu'elle coule dans de jolis bocaux de confiture et Jean-Paul qui vend la production au rez-de-chaussée de leur maison. Si rien ne prédestinait le couple à cette aventure olfactive, lui étant ingénieur informaticien, et elle institutrice, force est de constater que leurs bougies séduisent.
Les clients sont au rendez-vous. Rapidement par habitude, ils viendront et reviendront acheter les Bougies de Charroux, qui se substituera rapidement au nom initial de Bois et Bougies. La renommée du village médiéval de Charroux avec ses nombreux évènements saisonniers (brocante fin avril, le printemps des saveurs début mai, la fête des artistes et des artisans début août, la fête de la soupe début novembre et enfin le magnifique marché de Noël mi-décembre), leur assurent une bonne fréquentation. En effet, pas moins de 300 000 touristes parcourent les ruelles du village chaque année...

Un label pour garantir la qualité du brûlage

Environ 10% des Français allument chaque jour dans leur intérieur des bougies, une vraie tendance qui pourtant, en fonction de la qualité de ladite bougie, peut ne pas être saine. Lorsque l'on brûle une bougie, en fonction sa composition, la combustion peut créer une émanation toxique. Les parfums des bougies de Charroux proviennent d'un parfumeur de Grasse et le label allemand RAL certifie que la composition est non toxique. Tous les parfums ne contiennent aucune molécule interdite et respectent les limites de concentration. La mèche est 100% coton. Associée à ces exigences de qualité de matière, la confection en elle-même des bougies labellisées est réglementée. Chaque bougie label RAL se consume jusqu'au bout sans gâchis de cire et avec le minimum d'émissions de suies et de fumées noires visibles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.