Le Réveil Lozère 06 mai 2020 a 10h00 | Par Agra Presse

Le surstock en ferme pourrait s’accroître de 7 000 têtes (Interbev)

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Si les abattages restent au même niveau qu’actuellement, « il pourrait y avoir 7 000 animaux de plus en stock dans les fermes », prévient Guy Hermouet, président de la section bovine d’Interbev (interprofession bétail et viandes), dans un entretien à Agra Presse le 30 avril. Ce nombre correspond aux « animaux présents dans les élevages prêts à sortir début mai ». Ce surplus potentiel s’explique par la reprise saisonnière de la production et par un pic de naissances observé en septembre et octobre 2018. Ces 7 000 animaux s’ajouteraient au surstock actuel, évalué par l’Idele à 4 900 bêtes au 19 avril. Concernant ce surstock actuel, Guy Hermouet observe des « niveaux de stock disparates selon les opérateurs », concentrés dans trois bassins : « 1 600 à 1 800 bêtes dans l’Est, 1 100 dans l’Ouest et entre 700 et 800 en Rhône-Alpes ». Pour résorber le surplus de viande, la filière étudie plusieurs pistes d’action, dont l’aide alimentaire et le stockage privé. Dans cette optique, « les entreprises sont en train de regarder le marché potentiel d’ici trois mois, notamment en restauration collective », indique M. Hermouet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.