Le Réveil Lozère 02 décembre 2022 a 08h00 | Par JCD

Le syndicalisme majoritaire précise ses positions

À quelques jours de l'examen du projet de loi AER au Parlement, les Jeunes agriculteurs, la FNSEA et Chambres d'agriculture France ont détaillé leurs positions respectives, assez proches sur le fond, malgré des divergences sur la forme.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À quelques jours de l'examen du projet de loi AER au Parlement, les Jeunes agriculteurs, la FNSEA et Chambres d'agriculture France ont détaillé leurs positions respectives, assez proches sur le fond, malgré des divergences sur la forme.
À quelques jours de l'examen du projet de loi AER au Parlement, les Jeunes agriculteurs, la FNSEA et Chambres d'agriculture France ont détaillé leurs positions respectives, assez proches sur le fond, malgré des divergences sur la forme. - © Emmanuel Baratte/Illustration

Le cadre fixé par le projet de loi AER (accélération des énergies renouvelables) sera-t-il suffisant pour que les Jeunes agriculteurs lèvent leur demande de moratoire sur l'agrivoltaïsme ? À l'approche d'une séance publique le 5 décembre à l'Assemblée nationale, le syndicat a précisé sa position, lors d'une table ronde le 23 novembre. Les JA se disent toujours « contre le photovoltaïsme au sol sur les zones Naf » (espaces naturels, agricoles et forestiers). « S'il y en a, c'est avec une définition stricte de l'agrivoltaïsme », a déclaré le président Arnaud Gaillot.
Deux mois plus tôt, les JA réclamaient « un moratoire sur l'agrivoltaïsme en France », que les panneaux solaires soient « strictement installés en priorité sur les terres déjà artificialisées ». Une position qui a permis de faire bouger les lignes, considère aujourd'hui Arnaud Gaillot. « Chez les JA, on n'a jamais été fermés à l'idée de l'agrivoltaïsme » qui peut être « une vraie opportunité sur des cultures pérennes », et en maraîchage « pas forcément un inconvénient ». La ligne rouge concerne plutôt des installations de 5 mètres de haut, 22 mètres de large, avec des céréales dessous, cite comme exemple le syndicat. Les JA réclament aussi un contrôle du projet dans la durée, permettant de garantir le maintien de l'activité agricole. Et de se distinguer de la Confédération paysanne, opposée au photovoltaïque sur les terres agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.