Le Réveil Lozère 19 novembre 2021 a 11h00 | Par IL

Le tabou du méthane et des produits animaux

Lors de la Cop26, l'UE et les États-Unis ont officialisé leur initiative commune de réduction des émissions de méthane. Mais elle devrait surtout porter sur les déchets et l'énergie. Seul le Canada affiche clairement une volonté de réduire la consommation de protéines animales.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Parmi les aliments protéinés, ceux d'origine végétale devraient être consommés plus souvent.
Parmi les aliments protéinés, ceux d'origine végétale devraient être consommés plus souvent. - © Christian Gloria/Illustration

« L'un des enjeux de la Cop26 sera de savoir ce que les pays développés diront sur la consommation de produits animaux », souligne Pierre-Marie Aubert, coordinateur de l'initiative agriculture européenne à l'Iddri. Comme mis en évidence par les données de FAOStat, les émissions de méthane liées à la fermentation entérique des bovins semblent diminuer depuis vingt ans pour l'Union européenne ou la Chine.
Mais à l'inverse, celles du Brésil ou de l'Inde poursuivent leur ascension. « Et le problème est encore différent pour certains pays d'Afrique sub-saharienne qui devraient voir leurs émissions multipliées par deux dans les prochaines années pour répondre à leur demande intérieure », rappelle Pierre-Marie Aubert.

Coalition mondiale sur le méthane
À l'initiative des États-Unis et de l'Union européenne, une grande coalition mondiale sur le méthane a bien été annoncée lors de la Cop26 pour réduire ces émissions de 30 % en dix ans. Mais cette alliance devrait se concentrer a priori sur l'énergie et les déchets, plutôt que sur l'agriculture. De même, la stratégie européenne De la ferme à la fourchette contourne le sujet, en se contentant d'évoquer les pistes de la méthanisation ou de l'ajout d'additifs dans les rations parmi les solutions destinées à réduire les émissions de méthane des bovins

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).