Le Réveil Lozère 23 novembre 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le tir de prélèvement en Lozère et Haute-Loire reste autorisé

La demande en référé suspension déposée par l'association animaliste One Voice pour suspendre l'arrêté de tir de prélèvement du loup en Lozère et Haute-Loire a été rejetée par le tribunal administratif de Nîmes mercredi 16 novembre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La demande en référé suspension déposée par l'association animaliste One Voice pour suspendre l'arrêté de tir de prélèvement du loup en Lozère et Haute-Loire a été rejetée par le tribunal administratif de Nîmes mercredi 16 novembre.
La demande en référé suspension déposée par l'association animaliste One Voice pour suspendre l'arrêté de tir de prélèvement du loup en Lozère et Haute-Loire a été rejetée par le tribunal administratif de Nîmes mercredi 16 novembre. - © Marion Ghibaudo/Archive

L'arrêté autorisant le tir de prélèvement reste donc toujours en vigueur. Déposé le 7 novembre, ce référé suspension portait sur les effets immédiats de l'arrêté, et l'audience a eu lieu le 15 novembre. L'autorisation de tir de prélèvement avait été accordée pour un mois, sur trois communes, deux en Lozère, une en Haute-Loire. Là où la prédation a été la plus intense durant l'été 2022.
Une décision du tribunal qui satisfait les syndicats agricoles s'étant battus pour obtenir ce tir de prélèvement. « Heureusement pour l'avenir de l'agriculture, le tir de prélèvement reste autorisé malgré l'armada juridique déployée. La FDSEA et les JA se réjouissent de ce résultat même si le combat juridique risque de continuer. Maintenant que ce moyen de défense est conforté juridiquement, il faut prélever un prédateur. Les syndicats agricoles restent et resteront mobilisés face à ce lobbying, et [...] imposer leur vision fantasmée d'un retour à l'état sauvage ». Satisfecit aussi dans la classe politique lozérienne : « Je suis favorable à ces tirs de prélèvement qui, à l'heure actuelle, sont un moyen de réguler le loup et surtout de tenter de protéger les troupeaux » a pour sa part pointé la sénatrice Guylène Pantel, qui a souhaité remercier le préfet de Lozère pour « tout le travail de sécurisation effectué afin que cet arrêté reste valable »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.