Le Réveil Lozère 02 février 2022 a 14h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Leclerc et Auchan lancent deux nouvelles marques «solidaires» des producteurs

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Alors que les négociations de tarifs entre les marques nationales et les distributeurs continuent de se tendre, E. Leclerc et Auchan ont annoncé, respectivement les 24 et 26 janvier, le lancement de deux nouvelles marques de distributeur (MDD) «soutenant» les producteurs, via des engagements similaires aux obligations instaurées par la loi Égalim 2. La nouvelle MDD Leclerc, baptisée «Soutenons nos agriculteurs», a commencé à être déployée en janvier dans les rayons laitages, fromages, charcuterie et miel de l'enseigne. Aux 700 agriculteurs concernés par l'initiative, Leclerc promet «une rémunération garantie», ainsi que la signature de contrats pluriannuels «de trois à cinq ans minimum» qui «leur permettent de mieux vivre de leur métier». De son côté, Auchan lancera la marque «Solidaires pour soutenir nos producteurs» en février dans les rayons crémerie et en mars dans les rayons charcuterie. Dans son communiqué, le distributeur promet des «partenariats inscrits dans la durée» et une «juste rémunération» pour  plus de 2 200 agriculteurs (producteurs de lait, oeufs, porcs) concernés par l'initiative. Ces derniers devront s'engager à respecter des cahiers des charges «précis et exigeants qui érigent en priorité le bien-être animal et le respect de l'environnement».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.