Le Réveil Lozère 25 août 2021 a 12h00 | Par Association des amis de l'Aigoual, du Bougès et du Lozère

Les 30 ans des amis de l'Aigoual, du Bougès et du Lozère

L'association des amis de l'Aigoual, du Bougès et du Lozère a fêté son 30e anniversaire dans le cadre prestigieux de Rocheblave.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'association des amis de l'Aigoual, du Bougès et du Lozère a fêté son 30e anniversaire dans le cadre prestigieux de Rocheblave.
L'association des amis de l'Aigoual, du Bougès et du Lozère a fêté son 30e anniversaire dans le cadre prestigieux de Rocheblave. - © Association

Cette belle demeure était très appropriée pour recevoir l'association de protection de l'environnement créée en 1991, à l'initiative d'agriculteurs et de forestiers qui subissaient les conséquences de dégâts de gibiers réintroduits et protégés dans des zones interdites à la chasse. Cet anniversaire a été l'occasion pour la présidente de l'association, Gilda de Cumond, de rappeler les préoccupations majeures des acteurs locaux.
Retour du loup, urgente nécessité de créer des retenues d'eau conséquentes au profit des agriculteurs et de la lutte contre les incendies, chasse, contraintes environnementales jugées « ruineuses » : les discussions autour de ces thèmes sont allées bon train. Sur le sujet de la chasse, notamment, a été rappelée la victoire obtenue en 2009 par les chasseurs, pour la suppression des zones interdites à la chasse. Cependant, la présidente de l'association a dénoncé « un retour en arrière avec l'interdiction de chasser pendant la période de brame dans trois zones de tranquillité, sur le mont Lozère et l'Aigoual, alors que les dégâts de gibiers ne cessent d'augmenter dans certains secteurs ».
L'association s'enorgueillit aussi de participer à la protection et à la mise en valeur du patrimoine cévenol par différentes actions ; les plus récentes concernent la restauration du four à chaux du Villaret de Grizac, du pont sur le Ramponsel et celle en cours au sein de l'église de Saint-Julien-d'Arpaon.
Pour clore cette journée d'échange, une conférence de Benoît Perrin, fondateur d'Action écologie, était au programme : durant sa présentation, il a expliqué les raisons qui l'ont poussé à fonder son mouvement à la fin 2020. Selon ce dernier, « si l'écologie est une science louable et nécessaire, il ne faut pas, malgré les bonnes intentions, qu'elle soit confisquée à des profits plus politiques que réalistes ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.