Le Réveil Lozère 05 octobre 2022 a 09h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Les 780 taurillons français renvoyés d'Algérie ont été abattus

Près de 800 taurillons, renvoyés d'Algérie en France à la suite d'un imbroglio administratif, ont été abattus au cours du week-end dans l'Aveyron, a confirmé le 25 septembre le ministère de l'Agriculture à l'AFP.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le troupeau était parti de Sète le 3 septembre en direction du port d'Alger, où il n'a jamais obtenu d'autorisation de débarquement des autorités algériennes et est resté plus de deux semaines. Selon les autorités françaises, une « difficulté d'interprétation » du statut sanitaire de trois animaux a causé le blocage. Les taurillons avaient été vaccinés contre la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR). Or des documents joints à leur certificat export portaient la mention « IBR positif », laissant croire à tort qu'ils étaient porteurs du virus, selon le ministère de l'Agriculture. À l'issue de « discussions infructueuses », la France a in fine décidé de faire revenir le bateau et d'abattre ces 780 animaux en vertu du protocole européen lié à la fièvre aphteuse. L'abattage a été décidé par précaution car les bêtes avaient été nourries au port d'Alger avec du foin produit en Algérie, pays non indemne de la fièvre aphteuse, explique-t-on au ministère.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La FNSEA appelle tout son réseau et l’ensemble de ses filières à se mobiliser à partir du 8 février à Paris et jusqu’au 20 février dans toute la France

a annoncé le syndicat dans un communiqué le 3 février.