Le Réveil Lozère 10 mars 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Les agriculteurs lozériens manifestent leur mécontentement

À l'instar des autres départements du Massif central, les éleveurs lozériens souhaitent manifester*, mardi 9 mars, « pour une juste rémunération de leur travail ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Cet appel à mobilisation, qui concerne le Massif central et au-delà, a été lancé par la FRSEA et les JA d'Auvergne Rhône-Alpes, rejoints par le Copamac-Sidam et les Éleveurs de races à viande du Grand Massif Central. Ces derniers dénoncent « des hommages et des déclarations d'amour » sans actions concrètes derrière. « Les éleveurs de races à viande attendent du prix et des politiques publiques qui les protègent », appuient-ils dans un communiqué de presse.
Les principales revendications des agriculteurs pour cette journée d'action sont « une meilleure prise en compte de leur travail pour une meilleure rémunération », et rappeler leur inquiétude « face aux orientations qui se dessinent pour la future politique agricole commune ».
Pour sa part, le Copamac-Sidam accuse le gouvernement « d'abandonner les éleveurs et polyculteurs-éleveurs du grand Massif central dans une crise de l'élevage sans précédent, et sans aucune réaction concrète face aux impacts pour nos territoires et ceux qui y travaillent ». L'appel à mobilisation décrit des actions qui se dérouleront « en journée et à la tombée de la nuit », et il est demandé que « des feux d'alerte, des convois de tracteurs », se déploient dans les départements qui ont répondu présents. L'action complète sera bien entendu résumée dans nos pages du 18 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).