Le Réveil Lozère 11 juin 2022 a 12h00 | Par YG

Les ambitions de Terrena pour ses filières différenciées

D’ici 2025, le groupe coopératif de l’Ouest veut tripler les ventes de sa marque « La Nouvelle agriculture » et doubler celles en bio. Cette année doit voir la mise en service du nouvel abattoir d’Ancenis, spécialisé dans les volailles alternatives.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
D’ici 2025, le groupe coopératif de l’Ouest veut tripler les ventes de sa marque « La Nouvelle agriculture » et doubler celles en bio. Cette année doit voir la mise en service du nouvel abattoir d’Ancenis, spécialisé dans les volailles alternatives.
D’ici 2025, le groupe coopératif de l’Ouest veut tripler les ventes de sa marque « La Nouvelle agriculture » et doubler celles en bio. Cette année doit voir la mise en service du nouvel abattoir d’Ancenis, spécialisé dans les volailles alternatives. - © Gabriel Omnès/Illustration

À l’occasion de son assemblée générale le 31 mai, le groupe coopératif Terrena a détaillé les ambitions qu’il nourrit pour ses filières différenciées (bio, signes de qualité, marque « La Nouvelle agriculture »). Après une bonne année 2021, le géant de l’Ouest (5 milliards d’euros de chiffre d’affaires) entend doubler ses ventes de produits bio d’ici 2025, en poursuivant l’accompagnement des conversions et en visant un « développement robuste en cohérence avec les marchés ». Avec 138 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 (+24 % en un an), Terrena se revendique « première organisation agricole bio en France ». Ces dernières années, la croissance du bio a pu « se faire au détriment du prix », considère Pascal Ballé, membre du bureau de Terrena, pour qui le groupe doit « privilégier la qualité et non le volume ». « Le bio Leclerc au prix du conventionnel, on n’y croit pas », a taclé le président de Terrena, Olivier Chaillou.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

À chaque attaque, tous les éleveurs doivent pouvoir accéder aux tirs de défense simples, voire renforcés, sans entrave

défend Claude Font, référent loup pour la FNO (éleveurs ovins, FNSEA).