Le Réveil Lozère 05 janvier 2022 a 15h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Les attentes de la FNSEA

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Deux jours après que la France a pris la présidence de l’Union européenne (PFUE) pour six mois, la FNSEA a proposé dans un communiqué, le 3 janvier, « quatre axes stratégiques » aux pouvoirs publics. Le syndicat majoritaire plaide en premier lieu pour « la généralisation et l’obligation de l’étiquetage de l’origine des denrées alimentaires, brutes ou transformées ». Pour l’heure, ce dossier ne figure pas parmi les grandes priorités de la PFUE, une proposition de Bruxelles étant attendue fin 2022. Le second dossier en fait partie : il s’agit de la « réciprocité des normes pour les produits importés ». Le gouvernement français souhaite notamment faire avancer le débat autour des « clauses miroirs » dans la politique commerciale européenne. Le troisième axe de la FNSEA consiste à « allier compétitivité et durabilité de l’agriculture ». Le syndicat fait ici référence aux objectifs de la stratégie De la ferme à la table, auxquels doivent se conformer les plans stratégiques nationaux (PSN) pour la Pac 2023, qui doivent être validés durant la PFUE. La FNSEA fait également référence au projet européen de taxe carbone aux frontières, dont elle veut exempter les engrais, ainsi que le fer et le béton destinés à l’agriculture. Enfin la FNSEA demande « des moyens financiers et techniques » pour l’agriculture bas carbone. Des discussions informelles sont attendues durant la PFUE sur ce sujet, mais les premières propositions de Bruxelles devraient paraître en fin d’année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En faisant un don de mille litres, par exemple, un producteur permet de nourrir environ vingt familles pendant un an

explique la fédération des banques alimentaires (premier réseau d’associations d’aide alimentaire).