Le Réveil Lozère 06 avril 2022 a 16h00 | Par Marion Ghibaudo

Les BTSA de Terre nouvelle préparent le challenge Cniel terre de lait

Pour la seconde année, les élèves de première année de BTSA du lycée Terre nouvelle vont participer au challenge Cniel terre de lait.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pour la seconde année, les élèves de première année de BTSA du lycée Terre nouvelle vont participer au challenge Cniel terre de lait.
Pour la seconde année, les élèves de première année de BTSA du lycée Terre nouvelle vont participer au challenge Cniel terre de lait. - © Marion Ghibaudo

Après s'être interrogés sur les betteraves, puis sur le séchage en grange dans le cadre de ce concours, les élèves de première année de BTSA du lycée Terre nouvelle ont décidé de s'intéresser à l'élevage de génisses, en pension, à l'extérieur de l'exploitation. Particularité de la mouture 2021-2022 : les seize élèves de la classe ont décidé de mettre la main à la pâte. L'année précédente, un groupe de trois à cinq élèves s'était engagé dans l'aventure. « Nous avons réparti le travail en trois groupes : l'un s'est occupé de faire des recherches statistiques sur l'Occitanie et la Lozère et le système de production laitière (signes de qualité, économie, etc.), le second s'est occupé d'expliquer le principe du Gaec partenaire et enfin, un troisième groupe s'est attelé à la mise en forme », a détaillé Nathalie Labonne, leur professeur de zoologie qui chapeaute tout le processus.

Pour en savoir plus sur le challenge, cliquez ici

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.