Le Réveil Lozère 09 septembre 2020 à 11h00 | Par Patricia Olivieri

Les douze travaux de la salers

Nouveau protocole pour le contrôle de performances, indexation génomique, photo-pointage, étude sur la filière broutard... : une rentrée chargée pour le herd-book, à l'équipe renouvelée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bernard Lafon a assuré pendant trois ans l'intérim à la direction des instances raciales, présidée par Lionel Duffayet. Il est remplacé par Solenne Ferrer-Diaz.
Bernard Lafon a assuré pendant trois ans l'intérim à la direction des instances raciales, présidée par Lionel Duffayet. Il est remplacé par Solenne Ferrer-Diaz. - © Patricia Olivieri

En ce début septembre, les préparatifs auraient dû aller bon train à moins d'un mois du National salers délocalisé en terre briviste. « Après l'annulation du Festival de l'élevage, la Ville de Brive nous a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas que se tienne cet automne le national salers, on a respecté leur souhait » commente Lionel Duffayet, président du herd-book (HBS) et du groupe salers évolution (GSE). La salers n'aura au final que peu d'occasions de faire briller son pelage et faire apprécier ses mensurations. À cette heure, seuls les comices des cantons de Salers (à Saint-Bonnet-de-Salers le 5 septembre), de Mauriac, d'Aurillac (à Ytrac) et des vallées Jordanne-Cère sont programmés, tandis que les sélectionneurs sont privés de Space, du concours européen de Sedan, repoussés en 2021 tout comme le Sommet de l'élevage.
À la station de Saint-Bonnet-de-Salers en revanche, pas d'incertitudes : 41 futurs reproducteurs (effectif dans la norme avec un peu plus d'animaux du berceau) ont fait leur rentrée ce jeudi 27 août en vue d'y être évalués.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.