Le Réveil Lozère 01 mars 2023 a 08h00 | Par Marion Ghibaudo

Les élus MSA sur le terrain pour rencontrer leurs ressortissants

En Lozère, la MSA Languedoc a organisé cinq rencontres pour rencontrer les affiliés, exposer les sujets et discuter des problématiques de terrain.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En Lozère, la MSA Languedoc a organisé cinq rencontres pour rencontrer les affiliés, exposer les sujets et discuter des problématiques de terrain.
En Lozère, la MSA Languedoc a organisé cinq rencontres pour rencontrer les affiliés, exposer les sujets et discuter des problématiques de terrain. - © Marion Ghibaudo

Chaque année, les délégués cantonaux des échelons locaux de la MSA se retrouvent pour faire un tour d’horizon de l’actualité et convenir des actions de terrain à conduire au cours de l’année avec les affiliés, sur le territoire. Ces réunions de secteur ont débuté fin janvier, et se sont terminées le 14 février à la salle communale de Saint-Germain-du-Teil. Fait marquant, le président de l’échelon local du Gévaudan, André Cayrel, a accueilli Marie-Agnès Garcia, directrice de la MSA du Languedoc, pour sa première visite dans le département. « Ce qui est intéressant dans ces réunions, a rappelé la directrice, c’est que l’on fait venir du personnel de la caisse, qui s’occupe concrètement de monter des projets sur le territoire, et c’est super pour eux de rencontrer les adhérents ». Parmi les projets cités, certains concernent le sanitaire et social, d’autres se penchent sur l’accès aux soins, et d’autres encore s’intéressent aux liens avec les partenaires. Une gamme variée de travaux que les adhérents ne connaissent pas forcément ; ces réunions permettent donc de les présenter.
« Ces temps d’échanges et d’information avec les élus MSA permettent d’aborder différents thèmes et faire remonter les besoins de territoire sur lesquels la MSA peut intervenir », a rappelé François-Xavier Pradeilles, élu MSA du Languedoc et responsable de la caisse MSA Lozère. Pour André Cayrel, ces réunions permettent aussi « de faire connaître les élus locaux, qui sont sur le terrain », et qui ont pour rôle de jouer les interfaces entre les questions des affiliés et les échelons supérieurs de la MSA. Chaque réunion a accueilli une trentaine d’adhérents, un « retour à la normale » après des années compliquées dues à la pandémie de Covid-19. « Avec la pandémie, les gens sont restés beaucoup plus chez eux, et ils ne sont pas bien, moralement notamment », explique André Cayrel. Pour ce dernier, c’est là l’un des axes forts d’intervention des élus locaux. « On est sur le terrain, on écoute, on est là, on essaye de les rencontrer et de les accompagner au mieux ». « Sur le mal-être, a rebondi Marie-Agnès Garcia, la MSA se déploie au sein d’un plan national, c’est un sujet sur lequel nous travaillons beaucoup ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Nous n’avons que 44 % des masses d’eau en France qui sont dans un bon état écologique

a expliqué Christophe Béchu à l’antenne de France Inter le 27 mars.