Le Réveil Lozère 08 juillet 2020 à 10h00 | Par RM

Les États membres veulent se préparer à tous les scénarios

Dans le cadre du futur partenariat entre l’UE et le Royaume-Uni, les États membres de l’UE appellent, dans des conclusions adoptées le 25 juin, les institutions européennes et toutes les parties prenantes à intensifier leurs travaux afin de se préparer à toutes les éventualités, y compris celle de l’absence d’un accord.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le cadre du futur partenariat entre l’UE et le Royaume-Uni, les États membres de l’UE appellent, dans des conclusions adoptées le 25 juin, les institutions européennes et toutes les parties prenantes à intensifier leurs travaux afin de se préparer à toutes les éventualités, y compris celle de l’absence d’un accord.
Dans le cadre du futur partenariat entre l’UE et le Royaume-Uni, les États membres de l’UE appellent, dans des conclusions adoptées le 25 juin, les institutions européennes et toutes les parties prenantes à intensifier leurs travaux afin de se préparer à toutes les éventualités, y compris celle de l’absence d’un accord. - © Christian Lambiotte/CE

Pour éviter un tel scénario, les deux parties se sont lancées depuis le 29 juin dans cinq semaines d’intenses tractations sur leur relation post-Brexit. Les négociateurs se retrouveront chaque semaine, alternativement à Londres et dans la capitale belge, jusqu’à fin juillet. Les pourparlers se font ainsi physiquement, par de courtes séances, entre équipes réduites, sur les sujets les plus problématiques tels que les conditions de concurrence équitables, l’accès aux eaux britanniques pour les pêcheurs européens ou encore la forme de l’accord.
« Nous tirerons le meilleur parti de nos discussions intensifiées au cours des semaines et des mois à venir », a promis dans un tweet publié le 29 juin, le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier. Par ailleurs, le Conseil de l’UE, tout en prenant note de la volonté des Britanniques de ne pas prolonger la période de transition au-delà du 31 décembre, rappelle aussi dans ses conclusions l’importance de respecter la déclaration politique qui établit les paramètres clés du partenariat envisagé entre l’UE et le Royaume-Uni, ainsi que la mise en oeuvre effective de l’accord de retrait notamment en ce qui concerne le protocole sur l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1567, du 9 juillet 2020, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui