Le Réveil Lozère 19 mai 2021 a 10h00 | Par AgraPresse

Les eurodéputés appellent à une transformation profonde du système alimentaire

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les eurodéputés de la commission de l'Agriculture ont voté, le 11 mai, à une large majorité en faveur du projet d'avis relatif aux incidences et retombées commerciales de l'épidémie de Covid-19. Dans ce cadre, ils appellent à une transformation de l'ensemble du système alimentaire afin de garantir une plus grande sécurité de l'approvisionnement ainsi que des prix stables à l'échelle locale, tout en s'attaquant aux pratiques commerciales déloyales. Ils invitent ainsi l'UE à renforcer les circuits d'approvisionnement plus courts, notamment pour les intrants, les réseaux alimentaires locaux et les ventes directes. Ils soulignent aussi l'importance de la transparence et de la traçabilité dans le circuit d'approvisionnement et invitent en conséquence l'UE à jouer un rôle de précurseur dans l'étiquetage de l'origine des produits agroalimentaires. En outre, ils se réjouissent de la mise en place d'une nouvelle politique commerciale basée sur une autonomie stratégique ouverte qui garantirait l'accès aux marchés clés et réduirait la dépendance à l'égard des importations de biens critiques, tels que les sources de protéines végétales. Ce projet d'avis sera transmis à la commission du Commerce international qui est compétente dans ce dossier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).