Le Réveil Lozère 15 avril 2022 a 12h00 | Par AG

Les eurodéputés soutiennent le développement du secteur sans reprendre l'objectif de 25 %

Les eurodéputés de la commission de l'Agriculture ont adopté une position sur le plan de développement de l'agriculture biologique qui ne mentionne pas explicitement l'objectif de 25 % de surfaces bio à l'horizon 2030.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les eurodéputés de la commission de l'Agriculture ont adopté une position sur le plan de développement de l'agriculture biologique qui ne mentionne pas explicitement l'objectif de 25 % de surfaces bio à l'horizon 2030.
Les eurodéputés de la commission de l'Agriculture ont adopté une position sur le plan de développement de l'agriculture biologique qui ne mentionne pas explicitement l'objectif de 25 % de surfaces bio à l'horizon 2030. - © European Union 2019 - Source : EP

La commission de l'Agriculture du Parlement européen a adopté le 31 mars à l'unanimité un projet de rapport de l'eurodéputée Simone Schmiedtbauer (PPE, Autriche) sur le plan de développement de l'agriculture biologique, qui ne reprend pas l'objectif de 25 % de surfaces bio à l'horizon 2030 fixé par la Commission européenne. Les eurodéputés rappellent au contraire que la part des terres agricoles consacrées à l'agriculture biologique varie considérablement d'un État membre à l'autre et qu'il n'existe pas de modèle agricole unique adapté à tous les pays et régions. Ils plaident donc pour un développement du secteur axé sur le marché et demandent une analyse d'impact sur l'objectif d'augmentation de la part de la surface agricole de l'UE consacrée à l'agriculture bio.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.