Le Réveil Lozère 02 mars 2022 a 10h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Les eurodéputés veulent revoir la « dépendance céréalière et énergétique » de l'UE

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Réunis le 28 février en commission de l'Agriculture, les eurodéputés ont estimé qu'« il était temps de revoir la dépendance céréalière et gazière de l'UE vis-à-vis de la Russie et de l'Ukraine ». Pour l'eurodéputé Bert-Jan Ruissen (conservateurs), « ce conflit va avoir à moyen et long terme un impact important en raison de la hausse des prix des engrais liés à celle du gaz, du pétrole ainsi que des céréales ». Face à ces incertitudes, il a demandé à la Commission européenne si elle avait « des marges de manoeuvre budgétaires suffisantes pour aider les agriculteurs qui seront sans nul doute durement touchés ». De son côté, Bruxelles a indiqué que « cette question sera notamment à l'ordre du jour du conseil informel des ministres de l'Agriculture qui se tiendra le 2 mars, et au cours duquel la présidence française de l'UE présentera un rapport sur la sécurité et la souveraineté alimentaire ». Avant de préciser qu'« à cette même occasion, la Commission évaluera la meilleure manière d'utiliser la Pac actuelle ou encore les mesures de marché pour aider notamment le secteur porcin ». Par ailleurs, dans le cadre du plan d'urgence en vue de garantir l'approvisionnement et la sécurité alimentaires en période de crise - adopté en novembre - l'exécutif européen a également indiqué que « le groupe d'experts devrait se réunir pour la première fois avant Pâques afin notamment de répondre à la hausse des prix à l'importation ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.