Le Réveil Lozère 04 juin 2021 a 12h00 | Par Amandine Priolet

Les examens auront bien lieu en juin

Contrairement à l'an passé, les examens de l'enseignement agricole auront bien lieu au mois de juin, avec des critères d'adaptation réglementaires pour conserver la valeur des diplômes et maintenir une certaine harmonisation au niveau national.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Contrairement à l'an passé, les examens de l'enseignement agricole auront bien lieu au mois de juin, avec des critères d'adaptation réglementaires pour conserver la valeur des diplômes et maintenir une certaine harmonisation au niveau national.
Contrairement à l'an passé, les examens de l'enseignement agricole auront bien lieu au mois de juin, avec des critères d'adaptation réglementaires pour conserver la valeur des diplômes et maintenir une certaine harmonisation au niveau national. - © JC Gutner/Illustration

L'année scolaire 2020-2021 touche à sa fin. Une fois encore, les élèves et les encadrants ont dû faire preuve d'adaptabilité cette année en raison de la pandémie de la Covid-19, des périodes de confinement ou d'accueil des élèves en demi-jauge. Pour autant, les examens devraient pouvoir se dérouler normalement, mais soumis parfois à des adaptations nécessaires pour maintenir une harmonisation au niveau national et conserver la valeur des diplômes. « Tous les contrôles en cours de formation (CCF) ont pu être faits ou remplacés par du contrôle continu », souligne Jérôme Laurent, chef de pôle de la Mirex Sud-Est (voir encadré), en charge des examens. « Ces adaptations se sont faites avec un esprit de cohérence et de bienveillance à l'égard des candidats puisque notre volonté est que nos jeunes réussissent et s'insèrent dans la vie active », poursuit-il. Pour les épreuves terminales, c'est une session somme toute « normale » qui s'annonce. « Les professeurs, comme les élèves, ont reçu leur convocation », assure le chef de pôle. Aujourd'hui, les enseignants sont en ordre de marche pour le déroulement des épreuves orales, à partir du 9 juin. Les écrits se dérouleront quant à eux du 7 au 9 juin. « En fonction de la spécialité du diplôme et en cohérence avec l'Éducation nationale, des adaptations seront faites », annonce-t-il.

Toutes les informations sur : https://chlorofil.fr

Mirex : un guichet unique pour l'organisation des examens

Depuis le 1er septembre 2020, la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt s'est dotée d'un nouveau service avec la mission inter-régionale des examens (Mirex). La Mirex sud-est englobe l'ensemble des examens ayant lieu sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et la Corse. « Cela concerne 15 000 candidats », explique Jérôme Laurent, chef du pôle. Il peut s'appuyer sur une équipe de 15 personnes pour organiser tous les examens sur le territoire de sa mission, en parfaite harmonie avec les chefs d'établissement. « Une équipe qui porte des valeurs de bienveillance pour la réussite des jeunes », poursuit-il. Pour Martine Strecker, son adjointe, ce nouveau service, sous forme de guichet unique pour les usagers (établissements d'enseignement agricole et candidats), s'inscrit « dans une démarche qualité mise en place dans le cadre du processus Examens ». La Mirex assure l'organisation des examens suivants : le certificat d'aptitude professionnelle agricole (CAPA), le brevet d'études professionnelles agricoles (BEPA), le baccalauréat professionnel agricole, le baccalauréat technologique STAV et le brevet de technicien supérieur agricole (BTSA).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Plus que le problème du prix, moi ce qui me préoccupe en tant que commerçant, c’est la disponibilité de certains produits dans les mois qui viennent

a alerté le 14 septembre sur l’antenne d’Europe 1, le PDG de Système U Dominique Schelcher.