Le Réveil Lozère 29 juin 2022 a 15h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Les fermiers hollandais manifestent contre le plan gouvernemental

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Des milliers d'agriculteurs ont convergé le 22 juin au volant de leurs tracteurs vers la ville néerlandaise de Stroe (centre) afin de protester contre un plan visant à faire baisser les émissions d'azote, d'après l'AFP. Le gouvernement hollandais a provoqué la colère des agriculteurs en annonçant le 10 juin un plan pour baisser les rejets d'azote, un gaz à effet de serre, jusqu'à 70 % dans 131 zones clés - la plupart sont proches de réserves naturelles et de terres protégées - afin d'atteindre les objectifs environnementaux en 2030. Pour les agriculteurs, ce plan signifie une baisse des émissions de 40 % et environ 30 % de bétail en moins, selon les médias néerlandais. « Nous réalisons que cela aura un impact énorme sur les agriculteurs », avait déclaré le Premier ministre Mark Rutte après l'annonce du plan. « Ce secteur va changer. Malheureusement nous n'avons pas le choix, nous devons faire baisser les émissions d'azote ». Le gouvernement a provisionné 24,3 milliards d'euros, dont une partie servira à apporter une aide financière aux agriculteurs. Les Pays-Bas sont un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe. Une situation due en partie aux nombreux troupeaux qui paissent sur ses plaines, l'agriculture étant tenue pour responsable de 16 % des émissions néerlandaises de gaz à effet de serre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.