Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 a 09h00 | Par BC

Les fourrages toujours à disposition avec le robot Lely Juno

Le Gaec Les Chênes Clairs à Viry (Haute-Savoie) s’est équipé en juillet d’un robot repousse fourrages Lely Juno.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le robot Lely Juno ramène automatiquement la ration de la mélangeuse distributrice à portée de museau du ruminant pour favoriser l’ingestion des fourrages et faciliter le travail de l’éleveur.
Le robot Lely Juno ramène automatiquement la ration de la mélangeuse distributrice à portée de museau du ruminant pour favoriser l’ingestion des fourrages et faciliter le travail de l’éleveur. - © BC

« Presque toutes les exploitations laitières du secteur utilisent un robot repousse fourrages, un outil vraiment pratique et autonome pour s’assurer que les animaux ont toujours accès à la ration, de jour comme de nuit », explique François Chamot, cinquième associé du Gaec Les Chênes Clairs des familles Chamot et Tremblais situé à Viry dans le Genevois haut-savoyard. L’exploitation compte une centaine de Prim’Holstein dont le lait en zone franche est livré aux Laiteries réunies de Genève sous cahier des charges « label Suisse garantie ».

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1537, du 05 décembre 2019, en page 11, dans le dossier Alimentation animale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.