Le Réveil Lozère 14 juillet 2021 a 13h00 | Par Marion Ghibaudo

Les huiles essentielles à l’Élysée

Essenciagua, l’entreprise lozérienne d’huiles essentielles, a été retenue parmi les 126 entreprises retenues pour exposer leur savoir-faire dans les jardins de l’Élysée, les 3 et 4 juillet derniers.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Essenciagua, l’entreprise lozérienne d’huiles essentielles, a été retenue parmi les 126 entreprises retenues pour exposer leur savoir-faire dans les jardins de l’Élysée, les 3 et 4 juillet derniers.
Essenciagua, l’entreprise lozérienne d’huiles essentielles, a été retenue parmi les 126 entreprises retenues pour exposer leur savoir-faire dans les jardins de l’Élysée, les 3 et 4 juillet derniers. - © Essenciagua

« C’était fou », sourit Laurent Gautun, l’heureux chef d’entreprise qui a pu présenter ses produits, et représenter la Lozère, jusqu’à Paris pour la deuxième édition de ce salon intitulé « Fabriqué en France », et qui a pour objectif de mettre en avant les entreprises produisant dans l’hexagone. « Cela prouve aussi que la filière végétale a une existence certaine en Lozère, et qu’une dynamique est en train de se mettre en place », a souligné Laurent Gautun, qui six ans après avoir décidé d’installer Essenciagua dans le département (en 2015), se sent aujourd’hui conforté dans son choix.
Pour le chef d’entreprise, la Lozère possède une « incroyable diversité floristique et un énorme potentiel » : « le territoire doit s’engager sur ces projets », insiste-t-il. Même si Laurent Gautun garde les pieds sur terre : « je ne vais pas faire croire qu’il y a un eldorado dans la filière. À mon sens, il faut développer une filière de niche, très qualitative, très technique, qui délivre un produit de qualité ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).