Le Réveil Lozère 18 janvier 2023 a 12h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Les industriels du frais demandent une hausse immédiate des tarifs

Abonnez-vous Reagir Imprimer

« Il est urgent de revaloriser immédiatement les prix des produits laitiers frais pour garantir la pérennité de la production française », alerte Syndifrais dans un communiqué du 10 janvier. Le syndicat des fabricants de produits laitiers frais (yaourts, fromages blancs, crèmes fraîches...) estime les besoins de revalorisation de tarif de ses adhérents entre 15 et 20 % pour 2023. « La fabrication des produits laitiers frais nécessite des quantités d'énergie importantes et indispensables. Les prix de l'énergie, en se répercutant tout au long de la chaîne de valeur, menacent la pérennité du secteur français », presse le syndicat. D'autant que « les trésoreries des entreprises ont été fortement [affectées] par des répercussions de hausses de coûts très tardives » en 2022. Les industriels ne « peuvent plus financer les augmentations de coûts de production sur un marché aux marges historiquement très faibles », affirme Syndifrais. « De l'emballage, à la fabrication, aux fermes, au transport, tous les postes sont touchés. » Objet de toutes les inquiétudes en ce début d'année, l'énergie représente jusqu'à 10 % des coûts de fabrication des produits laitiers frais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La FNSEA appelle tout son réseau et l’ensemble de ses filières à se mobiliser à partir du 8 février à Paris et jusqu’au 20 février dans toute la France

a annoncé le syndicat dans un communiqué le 3 février.